Une glace en hiver, mais quelle drôle d’idée !

Distribution de glace pour l'animation d'une station de ski

Gaufre l’hiver, glace l’été… En France, culturellement, les glaces et autres sorbets ne sont plébiscités que pendant les saisons chaudes. Manger quelque chose de froid quand il fait déjà froid est, pour beaucoup, une drôle d’idée !

Au 16ème rang des consommateurs de glaces en Europe, les français en dégustent un peu moins de 6 kg par an et par personne. Certains de nos voisins européens plus au nord, à l’instar de l’Estonie ou de la Belgique, peuvent quant à eux en manger plus du double, et les américains plus du triple. Et pourtant, on se doute bien que ce n’est pas la température moyenne de ces pays qui incite leurs habitants à consommer tant de délices glacés !

Quant à la répartition de vente de glaces hiver/été, en France (comme dans les pays latins en général) 47 % des ventes de glace a lieu pendant l’été. Au final, les crèmes glacées sont presque autant « été-dépendantes » que les crèmes solaires et les insecticides.

A l’inverse, dans les pays situés plus au Nord, le poids de l’été dans les ventes est bien moindre. Ainsi en Norvège, le ratio est seulement de 28 %. Il n’est pas rare d’y croiser une famille, dégustant un cornet ou un bâtonnet glacé en plein hiver.

La raison de telles différences de culture reste mystérieuse… Elle réside peut-être en ce que le patrimoine culinaire est tellement riche en France et dans les pays latins que la concurrence est rude lorsqu’il s’agit de choisir son dessert en fin de repas : pâtisserie, fruit, fromage, gâteau ou glace nous n’avons que l’embarras du choix, et donc moins l’habitude de manger de la glace.

En tous cas, ce qui est certain, c’est que la dégustation d’une crème glacée ou d’un sorbet ne vas pas refroidir votre organisme ou vous faire tomber malade ! A l’inverse, le pouvoir réconfortant de nos douceurs glacées pourrait plutôt vous aider à passer l’hiver en toute sérénité !